Tout ce qu’il faut savoir sur la rénovation de parquet

Qu’il soit stratifié, contrecollé ou bien en bois massif, le parquet est un revêtement de sol qui peut s’adapter à tous les goûts. Il apporte une touche esthétique à toute pièce. Néanmoins, ce type de sol requiert des fois une rénovation pour garder sa beauté plus longtemps. Le point dans cette rubrique.

 

Rénover un parquet : quelle finition choisir ?

 

Dans le cadre de la rénovation parquet, le choix de la finition est déterminant pour garantir une meilleure protection du revêtement. De nombreuses solutions sont possibles pour cette opération. La première et la plus ancienne technique consiste à cirer les planchers. Cette option a l’avantage de procurer à ces derniers une couche solide tout en les faisant briller. Son inconvénient réside dans le fait que le parquet ciré est très sensible à l’eau. Il nécessite donc un entretien régulier, quasiment chaque semaine. L’huile constitue la deuxième solution de finition. Naturel, ce produit apportera un aspect authentique et très chaleureux au sol. Il va d’ailleurs nourrir le bois en profondeur tout en l’imperméabilisant.

Le parquet vitrifié reste la solution de finition la plus plébiscitée. La vitrification permet, en effet, de rendre le revêtement entièrement imperméable. Par voie de conséquence, le sol sera moins sujet à l’incrustation des tâches, des diverses saletés et des poussières. Ce qui facilitera grandement son entretien. L’autre avantage de ce type de finition est sa longévité. Effectivement, celui-ci dispose d’une durée de vie pouvant aller jusqu’à une quinzaine d’années. Satiné, mat ou encore brillant, plusieurs effets sont envisageables avec le produit vitrificateur. Toutefois, avec cette option, le parquet a tendance à s’abîmer au fil du temps.

 

 

Les étapes clé de la rénovation du parquet

 

Pour récupérer un vieux parquet en lui redonnant son aspect brillant, une rénovation s’impose. Pour ce faire, la toute première étape consiste à gommer les fissures et les irrégularités. Il est, en effet, nécessaire de se débarrasser de toutes les imperfections pour avoir une surface plane et bien lisse. Les éventuels trous doivent être bouchés à l’aide d’un mastic à bois, et les clous qui dépassent le parquet doivent être retirés ou enfoncés. Il faut aussi dépoussiérer le plancher avec un aspirateur. C’est ce qu’on appelle le ponçage, une opération qui doit se faire suivant le sens des lattes.

La deuxième étape est la vitrification. Pour s’y prendre, il est primordial de protéger les plinthes en utilisant un ruban de masquage. Pour les bords du parquet, il faut se servir d’une brosse à poils souples, et pour le reste, un rouleau fera l’affaire. Il convient alors de réaliser des passes croisées avec cet outil en terminant dans le sens des veines du plancher. Il faudra ensuite un temps de séchage d’environ 3 heures avant d’appliquer la deuxième couche de vernis. Pour cette dernière étape, il faut d’abord poncer la première couche à l’aide d’un papier de verre pour supprimer les éventuelles bulles ayant pu se former à la surface. Il est de même nécessaire de dépoussiérer avec un chiffon humide avant le vernissage proprement dit.